En matière de conseil en gestion de patrimoine, chaque cas est un cas particulier. L'expérience montre qu'il faut passer beaucoup de temps pour connaitre une personne. En matière de conseil en gestion de patrimoine, une bonne connaissance des besoins et des désirs est le fondement d'une relation à long terme. Quoi de commun entre une personne qui a passé trente ans de sa vie à construire "pierre à pierre" une entreprise, et qui en reçoit le prix lors d'une cession, et l'héritier d'une fortune familiale ?

 

Le conseil en gestion de patrimoine est souvent assimilé au médecin de famille, car il se doit de connaitre le plus possible son "patient" et c'est au travers de sa prescription qu'est exprimée toute la valeur de son conseil. 

 

Pour ce faire, préalablement à tout conseil, il est impératif de réaliser un diagnostic en prenant le soin d'effectuer un recensement patrimonial avant de pouvoir aboutir à une analyse puis à la définition d'une stratégie patrimoniale.

Une démarche en 3 temps

Le recensement patrimonial

Ecoute, rigueur, organisation sont essentielles dans cette première phase : la prise de renseignements va permettre d'identifier et de comprendre les attentes et les objectifs du client.

L'analyse patrimoniale

Cette seconde phase permet de déterminer les enjeux de la situation patrimoniale du client.

Plusieurs audits peuvent être réalisés (économique, juridique..) afin de vérifier l'adéquation de la situation du client avec ses objectifs et ses contraintes de gestion.

La stratégie patrimoniale

Trois dimensions doivent être étudiées : juridique, fiscale, et économique. La stratégie patrimoniale doit respecter les attentes du client et être revue régulièrement afin de s'adapter aux évolutions (patrimoniales, législatives...).